RETOUR VERS LE XE CONGRÈS DE LA FAE ET EN ROUTE VERS LE XIE

La FAE est dans l’obligation de réviser ses Statuts qui ne permettent pas la tenue de réunions d’instance en visioconférence. Durant la pandémie, c’est l’état d’urgence décrété par le gouvernement et son décret 2020-09 interdisant les rassemblements intérieurs qui permettait de contourner les Statuts de la fédé. Or, la levée de l’état d’urgence a mis fin à l’arrêté ministériel le 1er juin 2022.

Un avis juridique commandé par la FAE confirme que l’état d’urgence et l’arrêté 2020-09 permettait la dérogation au Statuts permettant les instances tenue en mode virtuelle. Pour poursuivre ce mode de réunion d’instance sans que l’état d’urgence ne soit décrété par le gouvernement, la fédération n’a d’autre choix que de modifier ses Statuts. Le prochain Congrès étant prévu en juin 2025, les délégués aux instances nationales ont décidé de convoquer le Congrès en réunion extraordinaire le vendredi 21 avril 2023 pour débattre de cette modification aux statuts pour écourter les délais. Le lieu du Congrès sera confirmé sous peu.

Les délégations au Congrès de la FAE sont composées en fonction du nombre de membres de chaque syndicat par rapport au nombre de membres de l’ensemble des neuf syndicats. Ainsi la délégation du SEOM, est composée de 45 membres qui auront le droit de parole et le droit de vote lors de cette réunion extraordinaire.

Les membres du SEOM intéressés à participer sous libération d’enseignement au XIe Congrès de la FAE doivent poser leur candidature en transmettant ce formulaire dûment remplit avant 23h59 le 4 décembre 2022.  Outre la journée du 21 avril consacrée au Congrès, les participantes et participants doivent participer à deux rencontres virtuelles préparatoires, peut-être trois si nécessaire, en soirée pour débattre des modifications et soumettre des propositions d’amendement aux Statuts.