(Pierrefonds, le 10 mai 2021) – Le Centre de services scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSSMB) a décidé, selon les informations transmises par les personnes déléguées, de fermer les établissements le jeudi 13 mai, de maintenir les cours à l’école virtuelle assistée (ÉVA) et de placer le personnel enseignant en télétravail. Il a aussi demandé aux enseignantes et aux enseignantes de fournir du travail scolaire aux élèves (travail autonome, sans enseignement virtuel) pour la journée du 13 mai.

Le SEOM dénonce la décision de l’employeur de réclamer aux enseignantes et aux enseignants de préparer du travail pour les élèves en prévision de cette journée de grève. Le SEOM remet également en question la décision de continuer les cours à l’ÉVA puisque plusieurs membres du personnel de soutien y travaillent.

Il est tout à fait normal que les établissements soient fermés lors de la grève du personnel de soutien puisque, comme nous le savions déjà, ils ne peuvent pas fonctionner sans eux. Or, en demandant aux profs de maintenir des services éducatifs, on leur impose de ne pas respecter la grève de leurs collègues. Il va aussi de soi qu’aucune prise de présences ne peut être exigée aux enseignantes et enseignants dans le contexte de crise sanitaire. Les profs ont prouvé depuis longtemps qu’ils se mettent à l’ouvrage sans être sous surveillance. Ce qui apparait anormal et inacceptable, c’est que le CSSMB se serve de la situation pandémique dans laquelle nous sommes plongés comme prétexte pour créer un précédent qui vient atténuer les effets de la grève du personnel de soutien.

En prévision de cette journée de grève, le SEOM répond aux trois questions les plus fréquemment posées :

  • Ma direction peut-elle m’assigner des tâches lors de la journée du 13 mai ?

Oui. Les enseignantes et enseignants ne prennent pas part à la grève. Il s’agit donc d’une journée de travail. Votre direction peut vous confier des tâches qui correspondent à votre fonction générale. Elle peut aussi vous laisser décider du travail que vous accomplirez, sachant que celui-ci ne manque pas.

  • Puis-je refuser de préparer du travail pour mes élèves en prévision de la journée du 13 mai ?

Non. Si votre direction vous affecte à cette tâche dans un délai raisonnable, vous devez l’exécuter. Dans le cas contraire, vous vous exposez à une mesure disciplinaire pour insubordination. Cette tâche devra se réaliser pendant votre temps résiduaire (tâche complémentaire) puisque la direction vous le demande. Il vous revient aussi, en toute autonomie professionnelle, de décider de la nature et du nombre de travaux que vous exigerez de vos élèves.

  • Ma direction nous a convoqués en réunion pour nous parler de cela (avant les classes, pendant le diner, etc.). Comment doit-on traiter cette rencontre ?

À moins que la discussion ait eu lieu pendant la rencontre collective hebdomadaire (8-5.05.02 A) 2. EL), elle est considérée comme l’une des 10 rencontres collectives (8-5.02 A) 2) ii) EN). Vous pouvez réduire votre TNP en conséquence (8-5.02 E) EN). Si 10 rencontres collectives étaient déjà fixées à l’horaire pour l’année, votre direction devra en annuler une d’ici la fin de l’année, car 10 réunions représentent le maximum.

Si nos collègues sont rendus à exercer leur mandat de grève, c’est qu’elles et ils ont besoin de ce moyen pour se faire entendre. Restons solidaires de la bataille qu’elles et ils mènent actuellement !

Pour toute question en lien avec cette journée de grève, les membres du SEOM doivent communiquer avec la personne répondante de leur établissement.

 

-30 —

Source : Syndicat de l’enseignement de l’Ouest de Montréal

Information : Maxime Viens, vice-président aux relations de travail